1.2 Les formats, les supports et les logiciels de lecture disponibles

Il existe une variété d’appareils de lecture numérique (support physique qui permet de stocker et de livre des livres numériques). Outre les ordinateurs et les téléphones intelligents, on les divise en deux catégories, les liseuses et les tablettes électroniques.

La principale fonctionnalité d’une liseuse est la lecture et le téléchargement de livres numériques. Développée avec la technologie e-Ink, l’encre électronique, elle permet de lire des livres numériques sans fatiguer ses yeux et offre le même confort de lecture qu’un livre papier. Les plus répandues au Québec sont le Kindle d’Amazon, le Kobo de Chapters/Indigo et le Sony Reader. À l’inverse, la tablette est un outil multifonctionnel à mi-chemin entre le téléphone intelligent et l’ordinateur portable, qui offre une multitude d’applications comme la messagerie électronique, la navigation Web, l’écoute de films, de musiques, et également la lecture de livres ou de journaux au format numérique. La plus connue et la plus répandue est le iPad d’Apple (Michaux, 3 février 2013).

La liseuse Kobo est la plus utilisée au Canada, suivi du Kindle. La tablette iPad arrive en 3e position, car elle est utilisée pour plusieurs autres usages que la lecture[1].

Pour être lus sur le Kindle, les livres numériques doivent être sauvegardés dans le format propriétaire d’Amazon et être achetés sur la boutique en ligne d’Amazon. Les livres offerts par Apple doivent, quant à eux, être achetés sur l’iBookstore et être lus dans l’application BlueFire Reader d’iBooks. Ils ne peuvent être lus que sur un iPad, un iPhone ou un iPod Touch. Les autres liseuses fonctionnent en epub (acronyme d’electronic publication), c’est-à-dire un format « ouvert », qui peut être décodé sur la plupart des appareils de lecture.

Les livres numériques au Québec sont principalement offerts en deux formats, soit l’epub et le PDF. Le PDF (acronyme pour Portable Document Format) est un format statique respectant la mise en page originale, qui convient à tous les types d’ouvrages, incluant les livres illustrés. Même s’il représente 40 % des ventes au Québec, il ne constitue pas un format de livre numérique[2]. L’epub est un format conçu pour la lecture à l’écran qui s’ajuste automatiquement à la taille de l’écran de l’appareil utilisé et qui convient davantage aux mises en page simples comme les romans. Pour pouvoir lire ses livres sur un ordinateur ou sur un autre appareil, l’utilisateur doit s’être muni du logiciel Adobe Acrobat pour les PDF ou Adobe Digital Edition pour les epub[3] (Rioux, 2011 : 47).

Pour des raisons commerciales, il n’existe pas de format de livre numérique unique qui puisse être lu sur tous les appareils. Cependant, il faut noter que le 12 mars dernier, l’Association internationale des éditeurs (IPA) a adopté le epub3 en tant que standard international pour l’édition, soit le standard de référence pour la distribution de publications uniques de fichiers HTML et autres contenus Web (ANEL, 12 mars 2013). Par ailleurs, une étude commandée par la Fédération européenne et internationale des libraires traitant des formats du livre numérique encourage l’utilisation de l’epub3 comme norme interopérable du livre numérique. (Michaux, 12 juillet 2013).


  1. Information donnée par Christian Liboiron lors de l’entrevue réalisée le 3 mai 2013.
  2. Information donnée par Christian Liboiron lors de l’entrevue réalisée le 3 mai 2013.
  3. Pour plus de détails, visiter consulter le guide de démarrage de PRETNUMERIQUE.CA.